Accéder au contenu principal

Un tueur sur mesure, Sam Millar


- On va piquer une tête, Blvd ?
- T'as ton pass ?
- Pas besoin, c'est pas une piscine municipale !


... et tout ça à cause grâce à un braquage foireux ! 


Belfast, une fin de journée plutôt calme. 
 
Charlie, Jim et Brian se prennent les pieds dans le tapis. 
Pas de doute, le braquage est en train de tourner vinaigre...
Une simple méprise et zou ! Une bonne partie de la population de Belfast est rapidement mobilisée. C'est comme si tout le monde s'était donné le mot pour aller à la kermesse et voir le feu d'artifice. 

Navigation aux confins de la souffrance.
Les interrogatoires ne font pas dans la nuance. 
Les morts parsèment ici et là les rues de la cité.
Les langues se délient... ou pas.

Un monde d'hommes. 

Trahisons à tous les carrefours, rancoeur, haine, violence, rédemption (?), tentatives d'humanisation. 

Le passeur a miné le texte de citations précieuses qui ralentissent à peine la lecture.

Pour la sono c'est Brahms qui s'y colle, et il semblerait que Rembrandt se soit invité avec son clair-obscur (imho), pour appuyer là où ça fait mal.

Le coin armurerie : les flingues restent toujours à portée de main. Plus par habitude...

Un dossier à haute teneur en Humeur Noire. Une petite saignée s'impose.
Lu dans sa version électronique. 
La Direction envisage d'investir dans la version papier.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Dossier Clos : l'affaire Arsène Lupin

Nom : Lupin   Prénom : Arsène Raoul Année naissance : 1905  (pour l'état civil, les pointilleux et ceux que ça intéresse... : 1874)                         Décès : 1941 Lieu de naissance : Blois Sexe : masculin                         Géniteur : Maurice Leblanc Nationalité : Français Etudes : classiques Latin-Grec, médecine Profession : dermatologue, prestidigitateur et ... cambrioleur !  Devise : nd Situation familiale : en mains Signes particuliers  : Arsène Raoul  Lupin est né en 1874 à Blois  d'un père  escroc, professeur  de boxe d'escrime et de  gymnastique et d'une mère de la noblesse.  Dès l'âge de six ans il dérobe un collier ayant appartenu  à la du Barry, vol non élucidé.  Après des études classiques : Latin-Grec, il se tourne vers la médecine  et la dermatologie.  Parallèlement il s'intéresse à la Prestidigitation.  A la mort prématurée de sa  première épouse Clarisse d'Etigues, il se lance dans la carrière  de cambr

Ce lien entre nous, David Joyce

  Au tout début, la disparition est inquiétante mais tenable.  Mais nous on sait bien que ça va tourner vinaigre. Parce que : Darl Moody a fait la boulette du siècle. De son point de vue s'entend. Braconnier expérimenté, englué de nuit dans un champ de ginseng, au prix d'une lutte acharnée contre des pièges et des hameçons disposés savamment à hauteur d'yeux, il finit par confondre sanglier et humain (positionné à quatre pattes).  Le problème, c'est que l'humain en question est était le frère de Dwayne.  Et Dwayne... quand son frangin s'éloigne un peu trop, ça le met dans un état de nerfs que s'en est émouvant. Tout ça pour dire que lorsqu'une info de ce type circule dans son cerveau, il ne vaut mieux pas traîner dans les parages.  La chasse étant ouverte, officieusement, Darl tombe vite dans les filets du prédateur. L'interrogatoire se déroule dans les règles de l'art, et, sans même attendre que le coq chante au moins une fois, il balance tout

Les Dynamiteurs, Benjamin Whitmer

- Avec ou sans filtre ? - Sang ! Grosses déflagrations dans les quartiers de Denver. A la toute fin du XIXe, la ville est à son apogée (?) et entame sa descente tout schuss. Comme de coutume dans ces moments-là, la division de la société est à son paroxysme. Ca sent la dégringolade à plein nez. Donc il y a ceux qui vivent sur terre.  Et les autres...   Les déplacements sont (encore) autorisés. On a prévu une échelle à portée de main. Elle est robuste, bien calibrée, mais un peu lourde à manipuler et surtout, très étroite. Alors, quand tout ce petit monde se croise, forcément ça fait des étincelles. C'est comme qui dirait,    pot de chairs contre  pot d'balles. En bas (ou tout en haut) de l'échelle, il y a (soeur) Cora et ses petits. Elle mène sa troupe avec une poigne de Sainte.    Son job :    1) l'accueil d'enfants qui errent dans la cité et fouillent dans les poubelles pour se restaurer,  2) la défense du couchage de fortune proposé dans l'Usine, contre les e