Accéder au contenu principal

Articles

Les jardins d'Eden, Pierre Pelot

Articles récents

L'amant de Janis Joplin, Elmer Mendoza

" Chaque blessé que tu épargnes est un bourreau en puissance " - En voilà des manières !!! David n'est pas le mauvais gars, plutôt naïf, voire même un peu simplet, mais il a attrapé la Voix dans sa tête et ça le gêne considérablement, vu qu'elle lui parle souvent... ... et parce qu'il faut bien vivre et surtout payer ses dettes (?), il se fait embrigader dans la bande du Chato et ennarcotiquer dans celle du Cholo. Deux vrais "bons potes". Du sang, du sexe, de l'amour, de la haine, de la bagarre, des familles soudées, l'amitié, la passion, la vie et la mort. En filigrane, le thème de la "bonne mort" autrement nommée : euthanasie.  Un beau programme.  Et en plus pour nous divertir :  On se fait une soirée avec Janis. On s'entraîne au lancer de canettes de bière. On invoque Maleverde, le Saint patron des narcos, on joue au base-ball, on frissonne avec les mères, on fume et on boit de la bière et du mescal. Un texte sur les envies et i

Salt River, James Sallis

"Quand un homme meurt, il faut marquer le coup"  Et de trois. Toujours à voix haute... pour transmettre.  Souvenirs d'enfance, de guerre, de famille. Des vies simples, mêlées au chaos.  Turner est à présent aux commandes. Les enquêtes sont improbables et les délits insupportables, abominables, décapotables , adaptables, discutables, dommageables, inavouables, indigérables, épouvantables, épuisables, exécrables... et ainsi de suite, sans discontinuer, jusqu'à la lettre v.  On change de cavalier/ère, position au centre de la piste et puis on recommence à tourner, virevolter.   Et en avant deux Doc s'accroche au bras de Turner qui, lui, opère en souplesse un décrochage en règle.  "C'est juste que j'en peux plus de me remettre d'un tas de trucs, Turner" Ca flanche de tout côté. Ca déborde. Ca expulse. Les morts s'amoncellent. Les stat's explosent au dernier vinteur . Heureusement à la ville, les meneurs ont la situation bien en main. Ben

07.07.07, Antonio Manzini

  Rocco Schiavone, sous-préfet à Rome, enquête sur l'assassinat de deux jeunes hommes d'une vingtaine d'années. Fait remarquable : les corps sont exsangues.  Le Rocco, déjà rencontré sur une piste de ski, malgré son air cool, genre, je roule en scout', je porte des clark(s), je fume le joint et verse ma petite larme quand ma femme se tire, est un type plutôt à prendre avec des pincettes quand il commence à s'énerver.  Politiquement correct, malgré son air bourru, il n'hésite pas à donner des coups de pieds dans la bouche. Une façon de s'affirmer. off  Attention expérimentation : activation de la suggestion de mots et push aléatoire. C'est le notebook qui décide. Géant ! ... Il estime que le point positif, c'est que la date du déménagement est repoussée à fin septembre et que je n'ai toujours pas reçu de réponse de la part de la mairie pour le moment...  Fin de l'expérimentation. A vrai dire : peu concluante dans le cas présent, mais qui pour

Vénus Privée, Giorgio Scerbanenco

  Un texte sombre des années 60, qui pose les bases du roman noir italien. Un texte qui sera revisité plus tard (2010) chez Rivages/Noir (lecture en projet). Dans le cas présent, la lecture a été faite à haute voix pour les besoins de la cause.  L'accent a été mis, sans forcer. Certains mots sont restés coincés dans la gorge,  Gras, sales, abscons, décalés, honteux, Mais,  Rien de tel, qu'une "bonne" douche froide, pour faire baisser la pression. Rien de tel, qu'une "bonne" société en mutation,  pour battre retraite, et se claquemurer, aux confins du mensonge. Rien de tel qu'une "mauvaise"  "bonne" société, tiraillée de toute part,  aux prises avec ses pulsions.  De l'alcool, de la rage, du sexe, du fric, du pouvoir, de la testo...  et bien d'autres encore.   et Rien de tel qu'un "bon" conflit de génération Pour que s'écroulent les petits châteaux et que puissent s'élever d'autres petits châteaux.

Indio, Cesare Battisti

  Lu PMTDT

Manger Bambi, Caroline de Mulder

                                     Chronique d'une  obso Adolescence Déprogrammée (AD). "Jamais on aurait pensé qu'ils auraient été capable d'une telle violence".  Pas dans le texte, juste une petite phrase, entendue ici et là ces derniers jours sur les ondes.  Triste. Bambi et sa clique jouent les pistoleros justicieros galerios désabuserios. Un remake des Billy the kick et Cie (imho) avec les mots d'ici et maintenant. Des filles à la manoeuvre. Un coup de fouet dans les gencives. Un texte cru, rud', dru, vlu, chlu. Une dérive sonnante et trébuchante. Du bleu dans le ciel...  loin... si loin. A classer.