vendredi 19 janvier 2018

Meurtre au Comité central, Manuel Vázquez Montalbán, Asesinato en el Comité Central



Le premier de la classe s'est fait buter.
Soite !
Cela s'est passé à Madrid lors d'un comité.
Soite ! 
Il y avait beaucoup de monde dans la salle.
Soite !
Toutes les portes étaient verrouillées.
Soite ! 
Pepe, le renégat, est embauché 
pour démêler le plus gros.
Soite !
A couple
à la droite gauche de avec la Régulière tri-cornée.
Pouah...te !


Compromis, compromis... 
Les choses ont bien changé depuis avant. 

On a eu vent d'un meurtre au Comité central, comme mentionné sur la page de garde. Ca chauffe dans les fumoirs. Tout le pays est en émoi. Pepe l'ancien se fait prier. C'est la moindre des choses. Difficile de quitter Barcelone, ses Ramblas, ses chaleurs, ses messieurs et ses dames, ses ambiances, ses feux de cheminées, ses restos, ses menaces de morts...
Bon, finalement il accepte (ouf!) moyennant gratification.
Et c'est parti pour une virée madrilène. Son guide sera : Carmela.
Dès qu'il foule le sol, la partie devient, comment dire, très technique. Limite soutènement de thèse.
Fort heureusement, Carvalho (le père caché de Gabriel?) fait le boulot correctement. Prises et réceptions de coups. Discussions à n'en plus finir. Joutes autour de la gastronomie et de l'oenologie. Quelques fines considérations sur l'européanisation de la Catalogne. Une bibliothèque est passée au scan chapitre 49. La muerte confirme ses pulsions récidivistes. 
Pour éviter les surprises : ne se fier à personne et ne faire confiance à personne.
Banquet final pour les retrouvailles.

Un des 100 (le 39). 
Ce texte fera la joie des chercheur(e)s (petits et grands), des initié(e)s (idem), des égaré(e)s (idem), et de ceux qui se sentent concerné(e)s(idem) par le sujet. 

PMTDT.

A méditer : "Sa période d'acheteur-lecteur s'était interrompu au début des années soixante-dix, le jour où il avait pris conscience d'être devenu l'esclave d'une culture qui l'avait séparé de la vie, qui avait faussé ses sentiments comme les antibiotiques détruisent les défenses de l'organisme."

Contre-expertise 



dimanche 7 janvier 2018

Tatouage, Manuel Vázquez Montalbán, Tatuaje

Comme il est mentionné dans la notice d'utilisation, un corps d'homme sans vie flotte négligemment, à quelques mètres d'une plage de sable chaud, dans la zone des trois cents mètres catalane. 
Dès sa découverte, le corps, rongé par le sel et les habitants des mers, est redirigé à renfort de hurlements vers la grève. 


Mais 
puisque je vous dis 
que mon fils n'est pas du genre
 à se tatouer.

- Bon d'accord ! Appelle Carvalho, j'ai une enquête poivrée pour lui et je veux un nom dans la semaine !
- Ok, je le mets dans le texte.

L'enquête est séquentielle. L'idée de base, c'est d'attraper le bout visible de la ficelle et ensuite de tirer dessus et dérouler pour voir s'il y a un autre bout. Classique.
L'immersion dans la Barcelone et l'Amsterdam des années 70 est profitable pour les papilles, la relation à l'humain(e) et le froissement du cerveau. Le profil de Pepe Carvalho, le détective de service, est savoureusement crayonné. Trente-sept ans, fin gourmet, ex-flic, ex-marxiste, consciencieux, jusqu'au-boutiste, amateur de magazines corporels et accessoirement pudique. La mise en bouche est succulente. On approche par petites touches ici et là. Le documentaliste expérimente la distanciation assaisonnée d'un zest de négligence.

On prend l'avion, on fricote avec les peuplades du moyen-nord-europe, on fait travailler la machine à souvenirs, on récolte quelques douceurs, on étudie les comportements sociaux inhérents à la transhumance des peuples.

A Amsterdam on se pâme, 
A la Haye on s'effraye
A Barcelone on transit et on trône

Pepe prend des coups. C'est dans le contrat. 
Il avance tranquillement, s'investit, discute, mange, plonge, s'ébroue, minaude, investigue, affirme, rentre de temps en temps chez lui, à Vallvidrera pour faire un feu de cheminée.
Les femmes qui tournoient dans la cité font ce qu'elles peuvent. Les hommes aussi. Pareil qu'ailleurs. Chacun(e) à sa place. Teresa, la bourgeoise fait un peu d'ombre à Charo, la Dame de bonne compagnie. Rien d'insurmontable.
Les fils s'emmêlent un peu avec ceux de la police mais selon formule consacrée, chacun son métier et les vaches sont bien gardées. 

Pour la gustation le chef suggère : hareng, morue, pain à la tomate, dinde farcie, brie également, dont on ne saura pas s'il est meldois... et bière hollandaise.
On apprend que les gens sympathiques n'ont pas d'exigences envers eux-mêmes... ni même envers les autres; que les plaisirs sont ceux de la mémoire. Une réflexion sur le triangle s'invite (?). Inévitable... Les livres sont brûlés avec méthode. Quichotte succombera dans les premiers.

A méditer : "...sur le palier, dans l'apothéose d'une rosace reproduisant le drapeau catalan, exaltation voulue par une bourgeoisie dans la plénitude de sa maturité et de sa volonté créatrice, au faîte de sa toute puissance. fermez les guillemets.

Alerte info : les services sociaux ont reçu des plaintes suite à des violences  (légères) domestiques de la part dudit Pepe. Il "aurait" répondu que c'était pour les besoins de l'enquête. Ni plus ni moins. A vérifier.
On déplore également quelques comportements violents gratuits zé douteux.

- Tu fais quoi à manger ce soir Blvd? 
- Faut voir !





dimanche 24 décembre 2017

Classement d'étape

Classement de l'étape 2017 :

01 - Le cheval blanc, Georges Simenon
02 - Albergo Italia, Carlo Lucarelli
03 - Hôtel du Grand Cerf, Franz Bartelt
04 - Le diable en personne, Peter Farris
05 - Todo modo, Leonardo Sciascia
06 - Chaleur, Joseph Incardona
07 - L'ordre des choses, Frank Wheeler Jr
08 - Réglez-lui son compte, San Antonio
09 - La nuit derrière moi, Giampaolo Simi
10 - Savana Padana, Matteo Righetto
11 - Les eaux troubles de Javel, Léo Malet

Classement général :

01 - Edward Abbey - Le feu sur la montagne
02 - Michael Cimino - Big Jane
03 - Charles Williams - Fantasia chez les ploucs
04 - Jean Vautrin - Billy the Kick
05 - Jim Thompson - 1275 âmes
06 - Le cheval blanc, Georges Simenon
07 - San Antonio - Béru et ces dames
08 - Harry Crews - Body
09 - Giorgio Scerbanenco - Les enfants du massacre
10 - Chester Himes - Retour en Afrique
11 - Alphonse Boudard - Bleu bite
12 - James Sallis - Le Frelon noir
13 - David Goodis - Vendredi 13
14 - Albert Simonin - Touchez pas au grisbi
15 - Albergo Italia, Carlo Lucarelli
16 - Ernesto Mallo - Un voyou argentin
17 - Daniel Pennac - La fée carabine
18 - Pierre Siniac - Femmes Blafardes
19 - James Crumley - Fausse piste
20 - Thierry Jonquet - La belle et la bête
21 - Hôtel du Grand Cerf, Franz Bartelt
22 - Léo Malet - 120, rue de la gare
23 - Arsène Lupin - L'évasion d'Arsène Lupin
24 - Auguste le Breton - Du rififi à Paname
25 - Frédéric Dard - Initiation au meurtre
26 - Le diable en personne, Peter Farris
27 - Jon Basoff - Corrosion, Jon Basoff
28 - Carlo Lucarelli Enquête interdite
29 - Raul Argemi - Patagonia Tchou Tchou
30 - Todo modo, Leonardo Sciascia
31 - Chaleur, Joseph Incardona


Rappel classement 2016

1 - James Crumley - Fausse piste
2 - Jon Basoff - Corrosion, Jon Basoff
3 - George Simenon - L'homme qui regardait passer les trains

Rappel du classement de l' étape 2015 :

1 - Vendredi 13, David Goodis
2 - Les orpailleurs, Thierry Jonquet
3 - Initiation au meurtre, Frédéric Dard

samedi 23 décembre 2017

Le Cheval blanc, Georges Simenon

Une petite fièvre .38

Le conteur, au chevet du malade, délivre avec la précision d'un caissier, sa version des faits. 

Est-il utile de dire que l'action principale se déroule dans la Nièvre ? Est-il utile de dire que Jean, Félix, Maurice, Rose, Nine, Fernande et les autres n'ont fait que leur devoir ? Est-il utile de dire que ces personnages sont emplis de sang et de sens ? Est-il utile d'évoquer toute la détresse et la solitude de ces poches flasques, bombées, ou tendues à l'excès, composées, recomposées et décomposées ? Est-il utile de claironner dans la campagne son besoin d'exister ? Est-il utile de rappeler les règles de base du vivre entre soi ? Est-il nécessaire de juger le prochain sur la liste ?  Est-il utile de rappeler qu'à défaut l'oubli est la solution ? Est-il vain de plaindre le(a) prochain(e) victim(e) ? Est-il utile de rappeler que chaque décision est une version inachevée de l'indécision ? Est-il possible que la somme de petits riens fasse le Tout ? Est-il utile d'affirmer que les mensonges s'imaginent vrais ? ...

Tout est couché, bordé, et imposé avec tellement de délicatesse qu'on peut se demander sincèrement si hier existera encore. 

- Tu peux aller en cuisine Blvd, on a réussi a sauver des quenelles, une croûte aux rognons, un demi-Pouilly et un fond de marc. 

(Minute de silence) 
... une petite pensée pour les ancien(ne)s de la samar' :  




jeudi 21 décembre 2017

Hôtel du Grand Cerf, Franz Bartelt

Le match :

Justice des Hommes 
vs 
Justice Divine

C'était il y a bien longtemps, longtemps de chez longtemps... 

Tout commença par la mort d'une actrice non abstème. Une oeillade accidentelle, a-t-on pu lire dans le jus de la presse de l'époque. 
Son amant, le bel Armand, a été inquiété quelques poignées de secondes par la justice. 
Et puis plus rien. 
Et les années passèrent tranquillement à Reugny, jusqu'à ce que Charles, le cinéaste parisien, se mette dans la tête de rejouer le dernier acte. Un documentaire pour le devoir de mémoire. Il a un doute quand même sur le résultat. L'arbitrage est remis en question.  On fait appel à la vidéo mais ce n'est pas satisfaisant. Comme dans l'ancien temps, il consulte son arbitre de touche envoie en éclaireur, Nicolas, son second (?) dans la région.

Une petite visite dans les Ardennes belges 

ne peut pas faire de mal. 
(Ca se disait parfois par chez nous.Mais ça ne se dit plus !) 

Une arrivée en fanfare et un levé de genoux de majorettes. L'immersion est "totale".  Blocus de la ville. Mise en place du whodunit. 

Action !

Disparition, meurtres, incendie, enquêtes, manipulations, querelles de clocher, secrets de famille(s)... et tout ce qui va avec. 

Open bar !

Des ho(a)rdes de français défilent sur la grand'place en costume de randonneurs, la maréchaussée dépêche son plus gros poisson. L'hôtel du Grand Cerf brille de mille feux. On a rallumé les lampions. La bière coule à flot, frites et cervelas matin midi et soir. Une caisse de cognac bavarois a transité chez l'ennemi. Au nez et à la barbe des douaniers. 
Les Londroits savent recevoir. Et ça se voit  !
Comme d'hab' dans ce type de dossier, il est difficile d'y voir clair. Heureusement Kulbertus nous fait grâce de ses maux de têtes.  

Un dossier bien ficelé. 
Poésie, romantisme, et malédiction sont au rendez-vous. 
Sombre comme certains souhaits (par certains côtés), et humain comme certains espoirs (par d'autres). 
Rarement pesant. 
On frôle avec tendresse, toutes ces petites choses de la vie de tous les jours qui illuminent avec désinvolture notre tristesse. 
Point de guirlandes qui clignotent sur les façades. C'est dans les coeurs que ça vibre. 
Les poches de sang se ramassent à la ... 

La vie de village comme on l'aime ...

Quelques références : Villon, Verlaine (la tour), Lamartine et Lautréamont (utilisés comme presse-papier) et Maigret (qui illustre une décision de justice).

Enquête parallèle : on a retrouvé un Grétry dans les relations de Gérard de N.

A classer du côté de Siniac, Simenon, Dard...

Envoie la fanfare Blvd !

samedi 16 décembre 2017

Dossier clos : l'affaire Pepe Carvalho


BIBLIOGRAPHIE DE PEPE CARVALHO
Personnage créé en 1972 par Manuel Vazquez Montalban – Espagnol (1939-2003)

Pepe Carvalho apparaît en 1972 dans l'Espagne Franquiste.
C'est un détective privé, qui a son bureau sur les Ramblas et habite les hauteurs 
de Barcelone dans le quartier de Vallvidrera.
Il est ex militant communiste et ex agent de la CIA.
Sa compagne « Charo » est une pulpeuse prostituée indépendante de luxe.
Il est entouré dans ses aventures d'un ancien voleur de voitures surnommé « Biscuter », 
homme à tout faire y compris la cuisine et d'un ancien membre de la division Azul
« Bromure » écologiste et cireur de chaussures, donc un parfait espion pour ses enquêtes. 
Pepe est sans cesse tiraillé entre générosité sentimentale et pessimisme, frôlant souvent 
le désespoir.

Il aime la gastronomie et adore cuisiner partout où il se trouve. Pepe « boit pour se souvenir
et mange pour oublier ».

Particularité : Pour allumer son feu, il brûle dans sa cheminée les livres de sa bibliothèque 
qui couvre tout un mur de son salon. Pour lui c'est une thérapie contre les lectures qui ne 
lui ont pas appris à vivre. 
Le poète Federico Garcia Lorca échappe à ce châtiment. Il a aussi du mal à brûler 
Conrad et Flaubert.

Ses enquêtes se déroulent à travers le monde entier.

Les dossiers en question * : 

1 – J'ai tué Kennedy, 1994                                       Yo maté a Kennedy, 1972
     Trad. Denise Laroutis                                           Planeta, Barcelone
      Christian Bourgois

2 – Tatouage, 1990                                                    Tatuaje, 1974
     Trad. Michèle Gazier & Georges Tyras                 José Batllo, Barcelone
     Christian Bourgois

3 – La solitude du manager, 1981                               La soledad del manager, 1977
     Trad. Michèle Gazier                                            Planeta, Barcelone
     Le Sycomore

4 – Marquises, si vos rivages..., 1980                         Los mares del sur, 1979
     Trad. Michèle Gazier                                           Planeta, Barcelone
     Le Sycomore

5 – Meurtre au comité central, 1982                        Asesinato en el comité central, 1981
     Trad. Michèle Gazier                                           Planeta, Barcelone
     Le Sycomore (De ce côté là)
                                              
6 – Les oiseaux de Bangkok, 1987                                Los pajaros de Bangkok, 1983
     Trad.  Michèle Gazier                                             Planeta, Barcelone
     Seuil

7 – La rose d'Alexandrie, 1988                                    La rosa de Alejandria, 1984
     Trad. Denise Laroutis                                             Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

8 – Histoires de fantômes, 1993                                 Historias de fantasmas, 1986
     (Recueil de nouvelles, contient) :                            Planeta, Barcelone
     L'inconnue sans papiers
     Le bateau fantôme
     Pablo et Virginia
     Trad. Denise Laroutis
     Christian Bourgois

9 – Histoires de famille, 1992                                    Historias de padres e hijos, 1987
     (Recueil de nouvelles, contient) :                           Planeta, Barcelone
     Du haut des toits                                                  Des de los tejados
     En cherchant Schéhérazade                                 Buscando a Sherezade
     J'en ai fait un homme                                           Hice de èl hombre
     Trad. Alain Petre
     Christian Bourgois

10 – Trois histoires d'amour, 1995                            Tres historias de amor, 1987
     (Recueil de nouvelles, contient) :                           Planeta, Barcelone
     Les cendres de Laura                                            Las cenizas de Laura
     Ce qui aurait pu être et n'a pas été                      De lo que pudo haber si do y no fue
     La fille qui ne sait pas dire non                             La muchacha que no sabia decir no
     Trad. Claude Bleton
     Christian Bourgois

11 – Histoires de politique-fiction, 1990                    Historias de politica ficcion, 1987
     (Recueil de nouvelles, contient) :                           Planeta, Barcelone
     Federico III de Castille et Léon                           Federico III de Castilla y Leon
     La guerre civile n'est pas finie
     Un certain 23 février
     Trad. Denise Laroutis
     Christian Bourgois

12 – Assassinat à Prado del Rey, 1994                   Asesinato en Prado del Rey y otras historias
                                                                                  sordidas, 1987
     (Recueil de nouvelles, contient) :                           Planeta, Barcelone
     Assassinat à Prado del Rey                                    Asesinato en Prado del Rey
     Rendez-vous avec la mort à up Down                      Cita mortal en up and Down
     Jordi Anfruns, sociologue sexuel                           Jordi Anfruns, sociologue sexual
     Le signe de Zorro                                                  El signo de Zorro
     Trad. Claude Bleton
     Christian Bourgois

13 – Les thermes, 1989                                               El Balneario, 1986
     Trad. Denise Laroutis                                             Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

14 – Hors-jeu, 1991                                                      El Delantero centro fue asesinado al
     Trad. Claude Bleton                                                atardecer, 1988
     Christian Bourgois                                                  Planeta, Barcelone

15 – Les recettes de Carvalho, 1996                            Las recetas de Carvalho, 1989
     Trad. Denise Laroutis                                             Planeta, Barcelone
     Christian Bougois

16 – Le labyrinthe grec, 1992                                      El laberinto griego, 1991
     Trad. Claude Bleton                                                Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

17 – Sabotage olympique, 1995                                    Sabotaje olimpico, 1993
     Trad. Claude Bleton                                                Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

18 – Le petit frère, 1997                                             El hermaro pequeno, 1994
     (Recueil de nouvelles, contient) :                             Planeta, Barcelone
     Le petit frère                                                         El hermano pequeno
     La solitude accommodéeeeeerôtiiiii de dinde          La soledad acompana del pavo asado
     L'exhibitionniste                                                     El exhibicionista
     Ces années-là                                                          Tal como éramos
     Le collectionneur                                                     El coleccionista
     L'histoire de la grand-mère fusillée                        El caso de la abuelita fusilada
     A cause d'une demi-mondaine                                  Por une mala mujer
     Le coffret des trois bijoux                                     El cofre de Las tres joyas
     Trad. Alain Petre
     Christian Bourgois

19 – Roldan, ni mort ni vif, 1997                                  Roldan,  ni vivo, ni muerto, 1994
     Trad. Claude Bleton                                                Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

20 – Le prix, 1999                                                        El premio, 1996
     Trad. Claude Bleton                                                 Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

21 – Le quintette de Buenos Aires, 2000                      El quinteto de Buenos Aires, 1997
     Trad. Denise Laroutis                                              Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

22 – L'homme de ma vie, 2002                                     El hombre de mi vida, 2000
     Trad. Denise Laroutis                                              Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois

23 – Milenio Carvalho, 2006                                        Milenio Carvalho : I – Rumbo à Kabul,
                                                                                   2004
     Trad. Denise Laroutis                                             Planeta, Barcelone
     Christian Bourgois                                                  Milenio Carvalho : II – En Las
                                                                                   Antipodas,2004
                                                                                    Planeta, Barcelone

    * Première publication de tous les livres

   Une contrib' de Dan 
   Automne 2017
                                  


Meurtre au Comité central, Manuel Vázquez Montalbán, Asesinato en el Comité Central

Le premier de la classe s'est fait buter. Soite ! Cela s'est passé à Madrid lors d'un comité. Soite !  Il y avait bea...