mardi 30 juillet 2019

Dossier clos : l'affaire Charles Auguste Dupin



BIBLIOGRAPHIE de Charles-Auguste DUPIN
Personnage créé en 1841 par Edgar Allan POE – Américain – (1809-1849)

Chevalier Charles-Auguste Dupin est un détective amateur. Aristocrate désargenté d'origine française issu d’une excellente famille illustre, mais ruinée, c'est un noble fauché. Il vit sous le règne de Louis-Philippe. Fait la connaissance d'un jeune américain dans un obscur cabinet de lecture de la rue Montmartre. Celui-ci deviendra son narrateur. Ils vivent en cohabitation dans une maisonnette qui passe pour hantée faubourg Saint-Germain. Le Chevalier occupe le troisième étage aménagé en cabinet d'étude. Célibataire très cultivé, son seul luxe : l'amour des livres.
Pendant le jour il vit reclus chez lui, volets fermés, lisant, rêvant, fumant, jouant avec son ami au whist. 
Dupin adore la nuit. Noctambule et nyctalope, dès la nuit tombée il sort avec son assistant pour parcourir les rues de Paris. 
Il est en très bon terme avec le préfet de Police et a accès au domicile particulier d'un ministre. Suprêmement intelligent, il utilise le raisonnement mathématique pour découvrir la solution. C'est un cerveau avec une grande intuition, de l'imagination et une fantastique capacité d'analyse, d'observation et de déductions hors du commun. Rien ne doit être laissé au hasard et à l'incertitude. 

Ses méthodes : La raison contre les faits, il est aux prises avec trois énigmes, dont deux crimes mystérieux qui font de lui le premier détective de l'histoire.

Les dossiers en question :

1 – Double assassinat dans le rue Morgue, 1847   
     Trad. Isabelle Meunier                                        
     Sous le titre : Les crimes de la rue Morgue          
     Paru dans :                                                         
     La Démocratie pacifique, 31 ja nvier 1847
     Puis trad. Charles Baudelaire, paru dans :
     Le Pays, 25-26 février & 1-2-3-5-6-7 mars 1855
     Puis dans le recueil :
     Histoires extraordinaires, 1856
     Michel Lévy frères, libraires éditeurs, Paris

                                               The Murders in the Rue Morgue, 1841
                                               In : Graham's Magazine
                                               Avril 1841, Philadelphie

2 – Le mystère de Marie Roget, 1864                    
     Trad. Charles Baudelaire                                   
     Dans le recueil :  
     Histoires grotesques et sérieuses                        
     Michel Lévy frères, libraires éditeurs, Paris      

                                               The Mystery of Marie Roget, 1842-1843
                                               In : The Ladies Companion
                                               Novembre-Décembre 1842 & janvier 43,
                                               New York

3 – La lettre volée, 1848                                        
     Trad. Non signée paru dans :                           
     Le Magasin pittoresque, août 1845                  
     Trad. De Charles Baudelaire paru dans            
     le Pays, 7-8-12-14 mars 1855
     Puis dans le recueil : Histoires extraordinaires, 1856
     Michel Lévy frères, libraires éditeurs

                                               In :The Purloined Letter, 1841
                                               The Chamber's Journal
                                               Novembre 1841, New York

Une contrib' de Dan
Été 2019

lundi 8 juillet 2019

Les ombres de Montelupo, Valerio Varesi

Une enquête du commissaire Soneri.


 - Happening ?
- Non, juste Apennins !

C'est l'automne bien tassé. Le commissaire prend quelques jours de vacances dans son village natal. Un besoin urgent de décompresser... SEUL !   
Mais ce retour aux sources a un petit goût amer pour Soneri. Les amitiés se sont refroidies et les complicités de l'enfance se sont évaporées. Même les champignons se font rares dans la brume. 

L'otium bat de l'aile

lorsque,

des coups de feux se font entendre dans la montagne. 
Braconniers ? Trafiquants ? Passeurs ? Partisans qui n'auraient pas été informés de la fin des festivités... 

et que, 

sur la place du village, on s'inquiète de commente activement la disparition du gros bonnet du coin, bizenesseman accompli, pourvoyeur de travail, voleur, prêteur, bienfaiteur, etc.

et que, 

lors d'une de ses virées champignonesques Soneri, trébuche sur un corps.

Sollicité par la maréchaussée de la bourgade voisine pour nettoyer la zone, il décline aimablement, mais fermement, l'invitation. Il n'est pas plus chez lui ici.

Mais c'était sans compter sur le passé familial du commissaire qui ressurgit derrière les portes. Doute et inquiétude l'envahissent.  

Une enquête menée à pas de loup. Sans paperasse, ni compte-rendu. Lente et pénible (y'a un peu de pente), la progression s'effectue, bien chaussé, couteau à la main, panier au bras et chien au talon.



    







samedi 6 juillet 2019

1994, Adlène Meddi

- Tu sais Blvd, chaque fois qu'elle terminait la lecture d'un roman, assise le soir sur sa chaise en bois, près de l'âtre rougeoyant, la bougie chancelante à ses côtés, elle murmurait à l'oreille de son chien : "ce récit, une fois encore, mon vieil ami, nous parle d'un drame... J'en suis aussi certaine, que ce même drame en cache mille autres".




Et un drame humanitaire, un de plus, sur cette belle terre qui ne demande rien d'autre qu'un don de sang.

Le passeur, à travers l'histoire de son pays, nous parle finalement de l'histoire de tous les pays (au sens de surface de terre bornée par des gens... Tout aussi...), et des peuples qui essaiment sur cette planète et tentent (ou pas) de trouver un espace sens à la vie ensemble.

Les faits sont précis. Les lieux aussi. On passe d'avant en arrière avec l'agilité d'un vent fou.
Les évocations sont plutôt sombres, et il y a de quoi...

Recherches, recoupements, tentatives, trahisons, attentats, meurtres, la vérité sans dessus ni dessous. Vide. De l'amour, de l'honneur. Bilan de fin de vie. Mise en application du "point de non retour".

Les pères et les fils se déchirent. Un classique.
Les amis se séparent. Un grand classique.
Les femmes tentent l'union. Une vérité (?).

Sobre. Propre. Percutant. Pas de fioritures. Ca file comme la vie.

Un néo-polar (?).

Éclairage :    https://actu.orange.fr/societe/videos/adlene-meddi-1994-une-annee-de-basculement-en-algerie-CNT0000017sdNX.html










mercredi 22 mai 2019

Intrigo Italiano, Carlo Lucarelli

Le commissaire De Luca est de retour. 
Un rapport rédigé en langue italienne.

De Luca, c'est l'incarnation même du chasseur. Le métier de flic chevillé au corps. Certains disent qu'il est opérationnel, quel que soit le régime (moteur). Il est souvent détesté, mais c'est surtout un problème de positionnement dans le temps... Pourtant, il est respecté par son entourage. Certainement pour son humanité... et sa vision de l'Humanité.

Contexte : l'action se déroule post-guerre (la seconde deuxième) à Bologne en 1953. Fêtes de fin d'année. 

Une époque qui faisait la part belle aux maçons. Construction de murs, coupes et découpes de territoires, et de bien d'autres choses... Comme qui dirait, une certaine vision certaine de l'amitié entre les peuples. 

Le petit plus : un petit courant d'air frais rafraîchissait quand même les poches de sang échauffées et la circulation des personnes se faisait sous le manteau. 

Le sujet : à la suite d'une noyade suspecte dans une baignoire de garçonnière, De Luca se met en chasse, épaulé de son aide de camp, Giannino, un florentin de souche. Très vite, il soulève les lièvres qui jonchent à proximité.  Des accidentés de la route principalement.

On croise en chemin des joueurs de jazz, une hiérarchie complètement désorganisée, des retraités, des docteurs (en pagaille), un ingénieur, du personnel hospitalier, des ennemis, et des amis...

Entre deux bagarres, on cultive le doute, la bienveillance, la colère, la peur, l'angoisse et l'amour bien sûr !
Un profond sentiment de solitude envahit le chasseur. 
C'est l'ordre des choses.

On a bien mangé. Au menu, cuisses de grenouilles, poisson-chat et soupe florentine (ribollita).

Un dossier solide apprécié par la Direction.
Veille : édition version en langue française (?). 





dimanche 12 mai 2019

Empire des chimères, Antoine Chainas

- Comprends-tu ce que tu lis ?
- Et comment le pourrais-je s'il n'y a personne pour me guider 
(Ac 8)


Désunités de temps, de lieu et d'action.

Un socle toute même : les années 80, une bourgade française et une disparition.

À partir de cette ligne, la Direction ne garantit plus la cohérence des faits.

Réveil pâteux au son des laudes à Lensil, la bourgade en question assiégée de champs de betteraves.
La découverte d'un charnier et la disparition, qualifiée d'inquiétante, d'Edith, une gamine du cru, remue les âmes des logés.
L'enquête est menée tambour battant par la gendarmerie du canton, caricaturée représentée par le maréchal des logis-chef Jamin et son adjudant, Berthier. Les hobereaux traînent des savates. Quant à Jérôme, le garde-champêtre, il fait son enquête en douce. Pour pas déranger... Des réflexes d'ancien de la guerre d'Algérie.

Fort heureusement, pour la stabilité de la communauté, la jeunesse du village s'est trouvée une passion pour les jeux virtuels et les nouvelles technologies. et un groupe de cancans s'est formé.

Connexion fluide avec les « States ».

La parole se libère. On croise mesle-pesle des humains, des bêtes féroces (?) et non-, des insectes, des champignons, des plantes, des gens vils, des créatures nobles (?), des philosophes, des capitaines d'industrie... et une boite qui se transmet de mains en mains...
- ... !!!???

Nombre pages déclarées : 672
Nombre de thèmes affichés : pas mieux !!!

Un texte sur la maltraitance humaine... et animale, la confiance, la solitude, la folie, la sexualité, la vie en/de groupe, les relations familiales, la guerre, l'industrie du plaisir des loisirs, le métier de coiffeuse (thème récurent), le Doute (dans sa forme générique), le jeu, le principe du déjà-vu, le jardinage la botanique, l'éco-responsabilité, le(s) chemin(s) à suivre et à éviter, la transformation des cellules, l'attribution des terres, le fait religieux, l'addiction, l'exploitation de l'homme/animal par l'homme, et bien d'autres...

Le réel et l'irréel se croisent, se côtoient et s'accoladent, au grand désespoir des poches de sang en présence.

Un petit malin affirme haut et fort qu'une cité bien organisée est une cité inégalitaire, que le temps n'a pas d'espace et l'espace n'a pas de temps (?) et que...
... nous pouvons être aujourd'hui et hier.

- En même temps ??? Fichtre !!!

Plus prosaïquement, on se plaint de l'augmentation du prix de l'essence, de la France des dos cassés et des reins en compotes. On roule (pas tous!) en Alpine Renault, on contre-lettre à tour de bras et on trouve que le monde est dégueulasse.

Roulement de tambour.

Intervention du garde-champêtre : « Ouverture de l'armurerie à midi : mitrailleur Browning 12.7, Lebel R 35 .12 - le Bibliobus ouvrira ses portes à 14 h : lectures sur Philip Marlowe - un pot-au-feu sera servi à partir de 18 h sur la grand'place, prévoir couverts et assiette  - soirée musicale (bal) sur la place du village à 20 h. Au programme : The cure, Siouxsie, Joy Division, Birthday party...»

Pour le financement de l'étude (attention placement de produit) : Cité de la nuit, John Rechy. (le lien ne sera pas fourni)

***

Malgré sa longueur glaciale, ce texte a été chaleureusement accueilli par l'équipe en charge du reporting. La lecture à voix haute s'est imposée d'elle-même. Brillant.
On s'interroge toutefois sur sa classification (vision ethnocentrique) : roman gothique ? Roman fantastique ? Roman noir ? Récit Mythologique ? Bestiaire ? Roman d'apprentissage ? Roman jeunesse ?

En cas d'effets indésirables et/ou de doute, le numéro d'urgence (suite non exhaustive) suivant est à disposition : 15171811211411511600011611711919119631173370039193977

- Ite, missa est !
- Deo gratias.

mercredi 1 mai 2019

Orpaillage : Handsome Harry, James Carlos Blake


Salut Blvd,

Voilà une pépite d'or pour le début d'année 2019 

"Handsome Harry : Confessions d'un gangster 
de James Carlos Blake chez Gallmeister". 

L'histoire d'un braqueur considéré comme le véritable chef du gang de Dillinger. 


"s'il y avait eu un chef ça aurait été moi Handsome Harry, même John Dillinger le dit. Mais John aime avoir sa photo dans les journaux et faire le malin devant les dames, alors on ne se souvient que de lui".

C'est un bon roman noir pour passer une bonne nuit blanche.


Dan


dimanche 10 mars 2019

Cirque mort, Gilles Sebhan

Théo est activement recherché par son père, Dapper. 

Sa disparition est plus qu'inquiétante. Pensez donc ! Plusieurs semaines sans nouvelles, pas un coup de fil, pas une bafouille. Rien. Et connaissant bien leur fils (?), les parents sont vraiment très inquiets. 

Dapper est flic. Ça aide. Mais ce n'est pas pour ça que l'enquête avance plus vite. Bien entendu, ce n'est pas lui qui est en charge de l'enquête, mais ça traîne tellement qu'il décide de mener sa petite enquête (officieusement) le jour où Ilyas, un gamin, limite chaman, hébergé dans un centre  médicalisé pour enfants et ados dits « différents », affirme avoir reçu des nouvelles de Théo grâce à ses dons exceptionnels.
(inspiration/expiration)  

C'est Tristan, docteur et patron de ce centre qui alerte Dapper.

Enfin une piste. 
(ouf !) 

La plongée dans le monde feutré des maisons d'internement se fait en douceur (?). C'est Tristan qui fait la visite. Il y est question de « folie », de harcèlement, de monstruosité, de survie de l'espèce, de catatonie, d'amitié, et d'espoir...

En surface, dans l'autre monde, celui dit des « sensés », les symptômes sont identiques, avec en plus, séquestration, frustration, des problématiques d'accouplement, des relations complexes père/fils, des problèmes de paternité et maternité, des problèmes de vie d'usage, des morts, des animaux en souffrance, bref des problèmes à la pelle en veux-tu ? En voilà ! 
Ce qui ferait dire aux observateurs envoyés sur les lieux qu'il n'y aurait plus d'espoir... ou si peu.

L'enquête est de base, les interrogatoires sont menés avec virilité et les pistes sont suivies avec zèle.  

On étudie le dessin.
Un texte de Gaëtan Gatian de Clérambault est proposé à la lecture : « le maître des insensés ». 
Des références bibliques parsèment le chemin semé d'embûches.
À un moment critique, un Sig Sauer est dégainé dans l'urgence. Pour la bonne cause.
Érasme n'est pas cité.
Et on ne sait pas si les animaux ont souffert, mais très probablement.

PMDT

À méditer : 
Qui corrige l'insolent ne reçoit que mépris,Qui reprend le méchant s'en trouve sali.Ne reprend pas le méchant, il va te haïr, etc. 

samedi 9 mars 2019

Dossier clos : l'affaire Sid Halley



BIBLIOGRAPHIE de Sid HALLEY
Personnage créé en 1965 par Dick FRANCIS – Britannique – (1920 – 2010)

Sid Halley, natif de Liverpool, est un détective privé et ancien jockey. 
Son père, âgé de 20 ans, travaille comme laveur de carreaux. Il meurt à la suite d'une chute d'échelle, huit mois avant la naissance de Sid. 
Sa mère travaille, elle, comme emballeuse de biscuits. Elle meurt d'une maladie rénale obscure quand Sid avait quinze ans. 
Il est alors confié à un entraîneur de chevaux de course à New Market qui lui apprend le métier de jockey. Il deviendra champion d'Angleterre. 
Il épouse Jenny Roland mais rapidement le ménage bat de l'aile. Sa femme lui demande de choisir entre elle et les courses. 
Sid choisit les courses, puis divorce. Il est gravement blessé après une chute de cheval qui lui marche sur la main gauche. Il reste paralysé malgré plusieurs opérations. Sa main sera remplacée par une prothèse. 
Il met fin à sa carrière. 
Après deux ans de galère, il travaille pour un service de sécurité, puis ouvre sa propre agence avec Chico Barnes, qui le quitte peu après pour se marier.
Sid se spécialise avec succès dans le milieu des courses.
Il enquête sur plusieurs cas de cruauté envers les animaux, sur des courses douteuses, etc. 
Il est enlevé et tabassé par des voyous mais reste inflexible dans sa traque des coupables même s'il s'agit de prétendus amis et va jusqu'au bout de sa mission. 
Sid se remarie avec Marina Vander Meer, vit à Chelsea, roule en Mercedes, sans oublier pour autant ses origines (quartier pauvre de Liverpool). 
Il a toujours une grande compassion pour ses semblables.

Les dossiers en question : 

Première édition des livres en France         Première édition des livres à Londres

1 – (Non trad. En français)                         Odds Against, 1965
                                                                    Michael Joseph

2 – A la cravache !, 1980                            Whip Hand, 1979
     Trad. Jacques Hall                                  Michael Joseph Limited
     Gallimard (Série noire n°1778)

3 – L'amour du mal, 1998                           Come to Grief, 1995
     Trad. Éveline Châtelain                         Michael Joseph Limited
     Belfond (Nuits noires)

4 – (non trad. En français)                          Under Orders, 2006
                                                                    Michael Joseph Limited

5 – (non trad. En français)                          Refusal, 2013
                                                                    Dick Francis novel
                                                                    Écrit par son fils : Felix Francis
                                                                    Michael Joseph Limited

                                                                                                             
Le dossier de l'hiver
Une contrib' de Dan
Mars 2019

mercredi 6 mars 2019

Les mohicans de Babel, Gaston Leroux

Attention lanceur d'alertes !

Ans vingt...

M. Legrand, diminutif affectif du type que l'on appelle « le Grand X » dans les journaux, monte régulièrement sur la hune.
M. Legrand avance masqué. Cela va sans dire.
Les affaires sont généralement internationales, politiques, oléolés, et policières.
Les brigades sont principalement internationales, financières et criminelles.
La brigade des moeurs est également convoquée au cas par cas.

Dans un Paris, où les nuits étaient pleines de stupre et de sang, le rapporteur va patiemment développer les charges retenues contre M. Milon-Lauenbourg, célèbre capitaine d'industrie et ministre pressenti, détenteur, cela va de soi, en plus de ses petites affaires, d'un établissement financier qui rayonne bien au-delà de nos frontières. On parle d'Europe. Certes jeune, mais Europe quand même !
Le dossier a été préparé aux petits oignons par un certain Barnabé, un classique déçu amoureux, comptable-en-chef et employé zélé du capitaine cité ci-dessus.

Vide-poche : histoires d'amours, coucheries adultériennes, tromperies humaines, bizarreries exotiques, cachoteries familiales, spectacles nocturnes, amitiés malmenées, inimitiés bien menées, mariages convenus, secrets d'État, un problème de chambre vide à résoudre, soirées exotiques sur une péniche, concussions, cours d'économie et de (double) comptabilité... chantage en règle.

On lâche quelques petites phrases et bombinettes au travers des mailles : l'affaire des stocks américains est balancée en pâture. Un certain Tromp (?), publiciste, au mieux médiatiste, est cité pleine page. On apprend que le commerce et l'industrie, pour échapper à l'impôt mortel (pléonasme ?), ne devaient leur salut qu'en fraudant le fisc « grâce aux pires complaisances parlementaires ». On parle de droite communiste (?), de décentralisateur, d'antidictatorial, de ligue antiparlementaire, de République en danger.

Stricto sensu :
« La police manquant de moyens, en proie elle-même à l'anarchie, se déclarait impuissante ».
« Le coût de la vie prenait des proportions effrayantes »

Pause :

On essuie les banquettes du Cambridge, on boit du champagne, on fume de délicieuses cigarettes d'Orient, et « les vieilles madames attendent leurs gigolos ». Par contre à Pontoise, c'est sandwich oeufs durs et bouteille de vin. Les galipettes sont au programme.

On se déplace à bicyclette principalement.

Les armes saisies : revolver et matraque. Le bâton a été cité.

À méditer : 

« - Je lui ai fait comprendre qu'il vaut mieux faire la loi avec une minorité bien solide que de la subir avec une majorité incertaine. »

Dossier solide, confus par moment, la prise de note est conseillée. Compréhension plus fine de l'actualité.

Classement à déterminer : initiatique (?), chamanique (?), politique (?), exotique (?), historique (?)...


lundi 11 février 2019

Caché dans la maison des fous, Didier Daeninckx

Un soupçon de brutalité 
dans un monde poétique

     
riovedua
sellenrahcsemâsel
elleppaerutircé'l
seésnepedscohcsed
snoitarbivsnasstnemelruhsed
ehcuobalsnad
ednama'dtûognu
seécus
seénmadnoc
seégaccas
seéilimuh
sriahcselâped
sdnofértelsnadseittolb
sehcop

Les travaux :

écriture automatique (ou pas)
dessin
peinture

toute forme d'expression est bienvenue

Les thèmes : 

Les guerres (toutes)
Les autres (tou·t·es)
Les visibles et les invisibles
Les résistant·e·s (tou·te·s)
Les oublié·e·s (tou·te·s)
Les décimé·e·s (tou·te·s)
...
Liste ouverte à toute suggestion

Les matières enseignées :

L'histoire (période 2èGM)
Le surréalisme
La poésie XXè

Pas l'ombre d'un crime. 
Enfin, dans le sens où la maréchaussée est obligée de se déplacer pour trouver le criminel. 
Sinon... 
Statistiques absentes.

À propos du tout « inclusive », standardisation oblige, la Direction proposera ultérieurement des pistes de réflexion.





lundi 28 janvier 2019

Marque-livre !


Black Libelle: Delta blues pour sac de frappe: Michael Farris Smith n'est pas une voix nouvelle dans le paysage littéraire américain. "Le Pays des oubliés" est son quatri...