Accéder au contenu principal

La catin habite au 21, Hervé Sard


- Au rapport Blvd !

Après les vérifications d'usage et un coup d'oeil sur la météo, c’est la goutte au nez que Gab’ (à moins qu'il ne l'ait chopé après) se met sur la piste d’une ombre. Ce déplacement est consécutif à la disparition inquiétante d'une prostituée publique (et un pari à la c...). Ca inquiète forcément les Pouvoireux. qui sont les derniers premiers à réagir, sans parler des journalistes. Les plus impliqués sont quand même les Commerçantes Patentées (dites les CP) et les Messieurs zossi. Galanterie oblige.
Le Poulpe traîne les mains. Heureusement qu'un bon voyant, amateur de binouze, remet notre héros en bulles. Pedro est à son poste. La coiffeuse s'est enalguée dans la Haute. Changement d’identité en règle. C’est décousu mais c’est normal. 
Passe-moi le fil et l’aiguille blvd. On va tricoter du côté de Sainte Mer des Joncs. 
Une histoire d’aéroport en gestation dans les faubourgs de la Cité sus-mentionnée - une charmante station notée quatre étoiles sur l’échelle des Prémontrés. 
Un silence et un calme suba-normal. Rétention d'informations. La rumeur prend le relais. Tout ce qu’il y a de plus normal en campagne. Et de ce point de vue RAS mon Colonel. Dans les tranchées on rencontre bien quelques égarés. Une zozoteuse. Un bistrotier de province. Un taiseux. Un maire. Un coiffeur. Une assistante. Un chef de groupe écolo. Un ...
On note que les bagarres sont réglementées par arrêté municipal. 

Mais ou donc est passée ta passion pour les zingues, Gabriel ? 

Carnet mondain : rencontre d’un poulpe et d’une femelle maquereau. 
Alimentation du Poulpe : Kro (par défaut), salami, morue béchamel avec du vrai riz (?)
Lecture suggérée: Femmes blafardes de Monsieur Siniac (c'est bien noté). On évoque Luj'.
Les élus du pré public ont la bouse bouche fraîche rapport à une rumination de circonstance. 
Question à propos du tatouage : le A, est-il est cerclé ou bien est-il trianglé finalement ?.
Communautarisme exacerbé.
Référence à Elisée Reclus. Gérard Bauër.
Démonstration : concept de régrès (?)
Pour la baston : identification à Cassius avec réponse immédiate. 
Une allusion à Van gogh.
Les autres bières (ouf !) : Chimay, Tuborg et Leffe pression.
Question temps : comme au bout du monde.

- Tout est en ordre Mon Colonel ! Une coquille en début de parcours. Sinon tout bien comme il faut.
- Repos !  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Dossier Clos : l'affaire Arsène Lupin

Nom : Lupin   Prénom : Arsène Raoul Année naissance : 1905  (pour l'état civil, les pointilleux et ceux que ça intéresse... : 1874)                         Décès : 1941 Lieu de naissance : Blois Sexe : masculin                         Géniteur : Maurice Leblanc Nationalité : Français Etudes : classiques Latin-Grec, médecine Profession : dermatologue, prestidigitateur et ... cambrioleur !  Devise : nd Situation familiale : en mains Signes particuliers  : Arsène Raoul  Lupin est né en 1874 à Blois  d'un père  escroc, professeur  de boxe d'escrime et de  gymnastique et d'une mère de la noblesse.  Dès l'âge de six ans il dérobe un collier ayant appartenu  à la du Barry, vol non élucidé.  Après des études classiques : Latin-Grec, il se tourne vers la médecine  et la dermatologie.  Parallèlement il s'intéresse à la Prestidigitation.  A la mort prématurée de sa  première épouse Clarisse d'Etigues, il se lance dans la carrière  de cambr

Ce lien entre nous, David Joyce

  Au tout début, la disparition est inquiétante mais tenable.  Mais nous on sait bien que ça va tourner vinaigre. Parce que : Darl Moody a fait la boulette du siècle. De son point de vue s'entend. Braconnier expérimenté, englué de nuit dans un champ de ginseng, au prix d'une lutte acharnée contre des pièges et des hameçons disposés savamment à hauteur d'yeux, il finit par confondre sanglier et humain (positionné à quatre pattes).  Le problème, c'est que l'humain en question est était le frère de Dwayne.  Et Dwayne... quand son frangin s'éloigne un peu trop, ça le met dans un état de nerfs que s'en est émouvant. Tout ça pour dire que lorsqu'une info de ce type circule dans son cerveau, il ne vaut mieux pas traîner dans les parages.  La chasse étant ouverte, officieusement, Darl tombe vite dans les filets du prédateur. L'interrogatoire se déroule dans les règles de l'art, et, sans même attendre que le coq chante au moins une fois, il balance tout

Bois mort, James Sallis

"Les instruments sont faits pour qu'on en joue. Tout comme les vies pour être vécues." - Bien dit, bl∆d ! - Ouais ben, alors là, moi j'ai rien dit sur ce coup-là !  Faudrait pas tout me mettre sur le dos. le fauteur  c'est Turne u r  . / La troisième lecture est réalisée à voix haute, pour bien ressentir le goût de chacun des mots proposés dans le texte ( le .mp3 est disponible mais non diffusé ). Une urgence. Le dossier est sérieux. Dans le sens, à ne pas prendre à la légère. Une écriture à plusieurs branches. Beaucoup de mortes. Mais quelques vives encore. On se raccroche où l'on peut... et surtout comme on peut. Parce que ça ne se voit pas comme ça, mais dans les tuyaux internes de John Turner, il y a un fichu bazar. Et on comprend vite que l'"agence de voyages" qui l'accompagne n'a pas investi ces dernières années dans la sécurité de ses passagers. C'est flagrant ! Que dire penser de tout cela alors ? Que les in